carriere_page_img_questions

Pourquoi choisir Carrière & Sens ?


CARRIERE & SENS vous propose un accompagnement personnalisé et individuel à chaque étape de votre VAE et vous aide dans vos démarches.

Les diplômes que nous avons validés à 100% depuis 2010 :

  • CAP Petite Enfance, étanchéité du bâtiment et des travaux publiques,
  • BAC pro secrétariat, comptabilité, services de proximité & vie locale, relation clients & usagers, commerce,
  • BTS assistant de gestion PME-PMI, assistant de manager, assurances, hôtellerie et restauration
  • DE aide-soignant, auxiliaire de puériculture, éducateur spécialisé, auxiliaire de vie sociale, conseiller en économie sociale et familiale.

Nous pouvons vous mettre en relation avec nos heureux détenteurs de diplôme pour échanger avec eux sur leur vécu de la VAE.


Le DIF est-il totalement supprimé ?

Oui, légalement le dispositif du DIF est remplacé par celui du Compte personnel de formation (CPF) depuis le 1er janvier 2015 pour les salariés du secteur privé et depuis le 1er janvier 2017 pour les agents de la Fonction Publique.

Qu'est-ce que le CPF qui remplace le DIF ?

Depuis le 1er janvier 2015, le droit individuel à la formation (DIF) est remplacé par le compte personnel de formation (CPF). Ce compte est ouvert à toute personne âgée d’au moins 16 ans en emploi, ou à la recherche d’un emploi, ou accompagnée dans un projet d’orientation et d’insertion professionnelle et dès 15 ans, pour les jeunes qui signent un contrat d’apprentissage à cet âge.
Ce nouveau dispositif représente un crédit d’heures qui peut être mobilisé par le titulaire du compte afin de suivre, à son initiative, une formation prioritairement qualifiante.
C’est un droit attaché à la personne, et non à son statut. Une fois que les heures ont été capitalisées, elles restent comptabilisées au titre du CPF jusqu’à ce qu’elles soient réellement utilisées pour faire de la formation.
Le crédit d’heures reste donc intégralement transférable, même en cas de changement de situation : changement d’employeur, de contrat de travail, de perte de travail…

A qui s’adresse le CPF ?

Le CPF s’adresse à toutes les personnes en emploi ou demandeurs d’emploi, de leur entrée sur le marché du travail jusqu’au moment où elles font valoir leurs droits à la retraite.

Que deviennent les heures de DIF acquises et non utilisées au 31 décembre 2014 ?

Elles sont utilisables dans le cadre du CPF pendant 6 ans, entre le 1er janvier 2015 et le 30 décembre 2020. Ces heures ne figurent pas dans votre compteur CPF mais devront être justifiées auprès de l’OPCA qui finance le CPF au moment de la mobilisation du projet de formation et donc de la demande de financement à l’OPCA.
Ces heures de DIF peuvent se cumuler avec les heures acquises au titre du CPF dans la limite de 150 heures.
Exemple : au 1er janvier 2019, si vous voulez suivre une formation de 150 heures et que vous avez acquis 96 heures au titre du CPF et qu’il vous reste 120 heures de DIF, vous utiliserez l’intégralité de votre DIF (120 heures) + 30 heures prises sur votre CPF. Il vous restera ainsi 66 heures sur votre compteur CPF.

A partir de quand les salariés acquièrent-ils des heures au titre du CPF ?

La capitalisation des heures CPF a démarré au 1er janvier 2015, indépendamment des heures de DIF acquises au 31 décembre 2014 et utilisables dans les conditions du CPF entre le 1er janvier 2015 et le 30 décembre 2020.

A quel rythme se capitalisent les heures du Compte personnel de formation ?


• Pour les salariés à temps plein : elles s’acquièrent selon un rythme de 7 ans et 1/2 : 24 heures par an pendant 5 ans jusqu’à un 1er plafond de 120 heures, puis 12 heures par an pendant 2 ans et ½ entre 120 et 150 heures.
Le plafond du CPF est fixé à 150h (hors abondements).
Pour les salariés dont la durée de travail à temps plein n’est pas fixée en application d’un accord d’entreprise ou de branche, le nombre d’heures de travail de référence pour le calcul de l’alimentation du compte personnel de formation est égal à 1 607 heures
• Pour les salariés à temps partiel : elles s’acquièrent au prorata du temps de travail effectif

Qu’entend-t-on par «abondement complémentaire» au titre du CPF ?

C’est la possibilité pour le titulaire du compte de bénéficier, une fois que son projet de formation est finalisé, de financements complémentaires valorisables en heures de formation allant au-delà des seules «150h plafond» du compte.
• Si vous êtes salarié :
– Possibilité d’étudier le financement de l’action de formation avec l’employeur
– Possibilité de réaliser une demande de financement complémentaire dans le cadre du congé individuel de formation (CIF) auprès du FONGECIF
– Possibilité de financer une partie des coûts pédagogiques sur ses fonds propres
– Possibilité de bénéficier de financements complémentaires auprès de l’AGEFIPH ou de la CNAV pour les travailleurs handicapés
• Si vous êtes demandeur d’emploi :
– Possibilité d’étudier le financement de l’action de formation avec Pôle emploi et bénéficier des financements potentiels de l’ensemble des acteurs financeurs du service public de l’emploi
– Possibilité de financer une partie des coûts pédagogiques sur ses fonds propres
– Possibilité de bénéficier de financements complémentaires auprès de l’AGEFIPH ou de la CNAV pour les travailleurs handicapés

Qu’est-ce que le congé pour validation des acquis de l’expérience ?


Bénéficiaires : Tout salarié peut bénéficier de ce congé sans condition d’ancienneté, une fois par an.

Cas particulier du contrat à durée déterminée (CDD) : Nouveau depuis le 1er janvier 2015, le congé pour VAE est ouvert dès lors que vous justifiez de 24 mois d’activité salariée ou d’apprentissage, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années, la condition d’avoir exercé 4 mois sous CDD au cours des 12 derniers mois étant supprimée, les contrats aidés comme les emplois d’avenir seront désormais pris en compte pour apprécier cette durée minimale d’activité salariée.

Durée du congé : La durée maximale du congé pour VAE correspond à 24 heures de temps de travail (soit l’équivalent de 3 jours), en une ou plusieurs séquences.

Attention : une démarche de VAE signifie que le salarié doit prévoir un temps de travail personnel, pour se préparer, en dehors du temps de congé accordé.

Autorisation d’absence

Demande : Pour obtenir ce congé, le salarié doit faire parvenir à son employeur une demande d’autorisation d’absence au moins 60 jours avant le début des actions de VAE. Cette demande doit préciser : le diplôme, le titre ou le certificat de qualification visée, la date, la nature et la durée des actions, ainsi que la dénomination de l’autorité ou de l’organisme qui délivre cette certification.

Réponse de l’employeur : L’employeur est tenu d’accepter le congé mais peut invoquer des raisons de service pour le reporter. Dans les 30 jours qui suivent la réception de la demande, il doit faire connaître par écrit son accord ou les raisons de service motivant le report de l’autorisation d’absence. Ce report ne peut excéder 6 mois à compter de la demande.

Prise en charge du congé : Le congé pour VAE peut être pris en charge par les organismes compétents pour le financement du congé individuel de formation (OPACIF). Le salarié peut leur demander la prise en charge des dépenses liées à son congé. Il a droit au maintien de la rémunération. L’OPACIF rembourse à l’employeur la rémunération que celui-ci continue à verser. Il peut prendre en charge les autres frais engagés (frais de dossier, de transport, d’hébergement, etc).

Cas particulier du contrat à durée déterminée (CDD) : Le salarié en CDD a le droit à une rémunération égale à un pourcentage du salaire moyen brut perçu au cours des 4 derniers mois en CDD.

Statut du salarié : Le congé pour VAE est assimilé à une période de travail effectif. Le bénéficiaire conserve tous ses avantages et obligations liés à son statut de salarié (protection sociale, droits à l’ancienneté, etc).

Obligation d’assiduité : Le bénéficiaire doit présenter une attestation de fréquentation effective fournie par l’autorité ou l’organisme habilité à délivrer la certification.

Retour dans l’entreprise : Au retour dans l’entreprise, l’employeur n’a pas l’obligation de reconnaître la qualification acquise (sauf engagement conventionnel ou contractuel) par le salarié.

Quelles sont mes chances de réussite à la VAE ?


LA VAE en 2015 (note d’information DARES N°38 – juin 2017).

En 2015, 60 000 dossiers de demande de validation ont été déposés en France. Les diplômes de niveau V (CAP et BEP) ou IV (BAC) sont les plus plébiscités : 58% des candidats se positionnent sur ces niveaux de diplôme.

Les diplômes les plus demandés sont : le CAP Petite Enfance, le DE d’aide-soignant, d’éducateur spécialisé, le DE de moniteur-éducateur, le DE d’auxiliaire de puériculture, le BTS Management des Unités Commerciales et le BTS Assistant de manager.

En 2015, 60% des demandes ont abouti à l’obtention complète du diplôme visé, 27% ont abouti à une validation partielle du diplôme, et 12% n’ont abouti à aucune validation.

Plus d’informations sur Résultats DARES 2017

Print Friendly, PDF & Email
Top