Travailler autrement : devenir indépendant

La fondation « Travailler autrement » a réalisé une étude sur une nouvelle forme de travail : le travail indépendant. Même si le travail salarié est une aspiration encore largement partagée par les actifs, de nouvelles formes d’emplois émergent : le travail indépendant en est un exemple. C’est un phénomène croissant, qui séduit les jeunes comme les moins jeunes, et qui émane des mutations à l’œuvre dans le monde du travail : désir d’autonomie, rêve de liberté, chômage, bouleversements technologiques.

Les métiers du travail indépendant recouvrent de nombreuses appellations : freelances, entrepreneurs, travailleurs non-salariés, profession libérale…

L’étude de la Fondation « Travailler autrement » souligne que la plupart des travailleurs indépendants sont très largement satisfaits de leur choix (81 % de niveau de satisfaction pour les créateurs d’entreprise,  92 % de niveau de satisfaction pour les salariés portés). Ils seraient d’ailleurs entre 89 % (pour les auto-entrepreneurs et les créateurs d’entreprise) et 95 % (pour les salariés portés) à être prêts à retenter l’aventure. De plus, le nombre de travailleurs indépendants va probablement croître car ils seraient nombreux à encourager leurs proches à devenir indépendants.

L’étude met également en avant les difficultés rencontrées : la conquête des clients, la variabilité des revenus, la protection sociale parfois insuffisante, la nouvelle organisation dans sa vie professionnelle et personnelle.

Si vous réfléchissez à travailler autrement, lisez cette étude et identifiez vos ressources pour réussir dans cette orientation de carrière professionnelle.

Pour en savoir plus : Synthèse de l’étude de la Fondation

Résultats des jurys VAE hiver 2016

100% de nos candidats ont validé totalement leur diplôme cet hiver.

Je félicite :

  1. Laetitia qui a été la première à passer son BTS MUC et la dernière à passer son BAC pro commerce, 2 diplômes validés dans l’année
  2. Lucile qui a validé elle aussi son BTS assistant de manager et son BAC pro gestion-admnistration
  3. Lydie et Alexandra qui ont obtenu leur BTS assistant de manager
  4. Nathalie qui a validé son Bac pro gestion-admnistration
  5. Karen qui a fièrement obtenu son BTS NRC… et qui m’a fait parvenir la superbe composition qui sert de photo à cet article.

Bravo et encore merci à vous toutes pour vos appréciations. Votre réussite est ce qui me motive le plus dans mes accompagnements VAE.

Nouveau CAP Petite Enfance pour la rentrée 2017

Le CAP Petite Enfance, créé en 1991, est en train d’être rénové en profondeur pour la première fois de son histoire. La nouvelle version de ce diplôme entrera en vigueur en septembre 2017.

Selon France-Examen, progressivement, le CAP Petite Enfance est devenu un diplôme très prisé par les adultes : mères de famille, demandeurs d’emploi, personnes en reconversion professionnelle ou en formation continue, candidats à la VAE, assistantes maternelles. « La moitié des personnes qui préparent ce CAP ont plus de 45 ans. A la session 2014, 2416 scolaires se sont présentés à l’examen contre 19054 adultes » précise Sylvie Maquin, responsable de la CPC 20, la commission professionnelle consultative de la DGESCO regroupant des professionnels publics et privés des secteurs sanitaire, social et médico-social. Il y a cinq ans, le découpage scolaires/adultes étaient respectivement de 1535 et de 13114. « Avec les perspectives d’emploi dans l’aide à domicile et l’accompagnement à la personne, les candidats individuels sont devenus de plus en plus nombreux. L’intérêt de ce public pour le CAP Petite Enfance est une spécificité qui ne se retrouve pas pour d’autres diplômes ».

Nous vous informerons du nouveau référentiel dès que nous en aurons connaissance…

Top