carriere_page_img_questions

Pourquoi choisir Carrière & Sens ?

Notre méthode se fonde sur les talents et sur les compétences des personnes, pour les faire grandir, les valoriser, accroître les potentiels et les capacités à agir. Nous privilégions l’autonomie, la confiance en soi et la capacité de chacun. Formés, diplômés et confirmés par notre pratique, notre palette de savoir-faire nous permet d’adapter nos méthodes de travail au contexte, à la demande et aux besoins spécifiques de chaque personne.

Nous appuyons notre pratique sur des expériences professionnelles dans les entreprises et dans les organisations : nous connaissons l’environnement et les enjeux de ceux et celles que nous accompagnons.

Nous mettons nos savoir-faire à l’épreuve en les confrontant et en les enrichissant régulièrement au sein de groupes de travail ou de groupes de supervision.

CARRIERE et SENS a souscrit au code de déontologie de l’EMCC (Association européenne de coaching et mentoring) dont nous sommes membre.

Comment choisir son coach ?


Selon COACH ACADEMIE (site www.coach-academie.com) :

Voici cinq trucs pour choisir votre coach :

1. Evitez celui ou celle qui se préoccupe essentiellement de vous plaire, de vous rassurer, de vous faire plaisir, de vous distraire, ou se désole qu’il faille en passer par des efforts, de la réflexion, des prises de conscience (du travail, quoi !) pour avancer vers vos buts. Vous ne cherchez pas une nounou ! Mais quelqu’un de solide qui sait aussi faire avec l’inconfortable…

2. Si le coach que vous rencontrez vous impressionne un peu, c’est bon signe ! Vous avez certainement envie d’être accompagné par quelqu’un dont vous estimez la posture, le dynamisme, la pertinence, l’authenticité, l’éthique… bref, un professionnel inspirant !

3. Le coach est censé s’intéresser à vous. Il pose des questions pour apprendre à vous connaître et pour découvrir votre projet, et non pour valider ses grilles de lectures. Vous n’êtes ni un cobaye, ni un cas : refusez les  » tu es un …  » ou pire les  » je sais qui tu es…  » ou encore les  » je vois clair en toi « … votre unicité prime sur une utilisation trop hâtive ou abusive de systèmes d’étiquetage qui rassurent peut-être le coach en lui faisant croire qu’il « sait déjà  » (ça s’appelle un pré-jugé), mais qui à terme vous limitent.

4. Un coach n’est pas un professeur, l’entretien ne devrait donc pas ressembler à un cours. Il n’est pas un directeur de conscience : fuyez les sermonneurs ! Il n’est pas non plus un conseiller qui vous dirait quoi faire et comment. Le coach pose des questions et  » rebondit  » sur ce que vous dites pour orienter votre réflexion et votre énergie de manière utile : c’est vous qui construisez votre solution ou votre chemin d’évolution… Exigez du sur-mesure !

5. Ecoutez votre intuition ! Ce coach vous a peut-être été recommandé, vous êtes impressionné par ses parutions, ses titres, ses faits d’armes, mais vous vous sentez mal à l’aise avec la personne ? N’hésitez pas : changez de coach ! Dans cette relation qui vous engage, il est essentiel de se sentir bien.

Rien ne vaut de prendre le risque d’une première séance pour expérimenter la relation ! Une relation qui sera professionnelle, chaleureuse et productive dans laquelle chacun sera reconnu comme un interlocuteur valable.

Coaching et formation

Le coaching n’est pas assimilé à de la formation continue. Vous pouvez financer vous-même votre accompagnement ou le faire financer par votre entreprise si elle vous accompagne sur ce projet.

5 idées fausses du coaching

Cinq raisons de dire non au coaching… et la réponse du coach Nadine Fleiszman
Frédéric Georges | L’Entreprise (novembre 2002)

1. C’est réservé aux gens qui vont mal !
N. F. Le coaching s’adresse à quiconque souhaite mettre au jour ses ressources et ses qualités dans l’espoir d’améliorer son efficacité. La démarche sera utile à tous ceux qui vont bien et qui veulent aller encore mieux.

2. C’est une mode parisienne !
N.F. Comme tout ce qui est nouveau, le coaching se développe d’abord à Paris, où on trouve à la fois beaucoup d’entreprises et beaucoup de coachs. Cela ne signifie en rien que c’est « parisianisme ».

3. Ça ne concerne que les cadres sup des grosses boîtes !
N.F. Non, mais comme neuf fois sur dix ce sont les entreprises qui paient, les sociétés les plus riches sont naturellement les plus consommatrices et réservent en priorité cet investissement à leurs managers.

4. C’est trop cher pour ce que c’est !
N.F. Qu’est-ce qui sera le plus efficace ? 1 euro dépensé dans une formation à des principes et à des outils généraux ? Ou 3 euros pour un accompagnement personnalisé par rapport à vos objectifs ? Cela mérite réflexion.

5. Ça fait peur, ce truc de psys !
N.F. Un coach n’utilise pas de techniques psychanalytiques, quelle que soit sa formation. Il ne va jamais chercher dans votre enfance le « pourquoi » de vos comportements, mais se contente de rester dans le « comment » atteindre vos objectifs. Cela étant, il est logique et même recommandé que le coach se soit intéressé à la psychologie avant de proposer son aide.

Puis-je être coaché pour la recherche d'emploi ?

Pour la recherche d’emploi, nous proposons une démarche qui associe les techniques de coaching et l’apport de méthodes. L’ensemble des étapes d’une recherche est abordé, ou seulement une partie d’entre elles selon le besoin : élaboration du projet professionnel, identification des cibles, enquête métier, rédaction des CV et lettres de motivation, activation des réseaux, entrainement aux entretiens, tableaux de bord et suivi.

Notre accompagnement s’effectue sur un mode individuel ou en petits groupes, il peut intéresser des personnes en recherche d’emploi ou des salariés en poste.

 

Print Friendly, PDF & Email
Top